Accueil

Le gerbeur

Le gerbeur est un engin généralement motorisé qui sert au levage de matériaux. À mi-chemin entre le transpalette et le chariot élévateur, il est essentiellement considéré comme une version améliorée du premier, plus compacte et ergonomique pour une utilisation facilitée au sein de tous types d’entrepôts de stockage.

Cet outil de manutention permet d’assurer le gerbage de la marchandise, c’est-à-dire l’élévation des charges, leur empilage et leur stockage en hauteur. Largement employé dans le secteur industriel et dans les sites de stockage, il prend en charge un large éventail de chargement et se révèle utile pour la préparation de commandes.

Comme pour le transpalette, le roulage de l’engin est rendu possible en trois points placés sous la charge. En outre, il est manipulé et guidé le plus souvent par un opérateur debout ou assis derrière l’engin. Certains modèles sont en revanche autonomes et peuvent opérer seuls. On trouve en effet sur le marché des machines manuelles, électriques ou semi-électriques pour répondre à tous les besoins et à tous les types d’utilisations.

Prix et utilisation

Pour lever la charge, le gerbeur est équipé de fourches qui peuvent s’élever jusqu’à 5 mètres de hauteur. Pour garantir sa stabilité, celles-ci sont indépendantes des longerons qui portent les galets avant. Face aux multiples gammes présentes sur le marché, le choix est vaste. Les fabricants regorgent d’ingéniosité pour développer des modèles toujours plus performants et capables de remplir tous les besoins des professionnels.

Comptez au minimum une moyenne de 800 euros pour un engin manuel correct, et près de 5 000 euros pour un modèle électrique haut de gamme et sophistiqué. Les professionnels qui souhaitent s’équiper d’un gerbeur ou établir leur parc doivent tenir compte de leurs besoins, de leur utilité, des conditions et durées d’utilisation ainsi que de l’environnement du site.

Un engin conçu pour un fonctionnement intérieur ne pourra pas forcément convenir à une utilisation extérieure, et vice versa. Ainsi, s’il peut transporter de manière répétée des charges d’un poids allant d’une à deux tonnes, il est recommandé de choisir un modèle adapté.

Quel permis est nécessaire ?

L’article R 4323-55 du Code du travail et le décret du 2 décembre 1998 stipulent que « la conduite des équipements de travail mobiles automoteurs et des équipements de travail servant au levage est réservée aux travailleurs qui ont reçu une formation adéquate. Cette formation doit être complétée et réactualisée chaque fois que nécessaire. »

Conduire un gerbeur à conducteur accompagnant

Pour pouvoir utiliser un gerbeur électrique à conducteur accompagnant, l’obtention d’un CACES n’est pas exigée. Il convient en revanche de suivre la formation R366 préparant à son utilisation.

Ce type de formation est dispensé par des centres agréés pour un coût moyen de 250 euros par personne. Les objectifs des programmes de formation consistent à informer les opérateurs sur la prévention des risques professionnels liés à l’utilisation de ce type d’engins.

Les futurs utilisateurs apprennent à circuler et à travailler avec ces machines en toute sécurité pour eux-mêmes et pour leur environnement, à constater et à rendre compte des difficultés qu’ils rencontrent et à réaliser la maintenance de premier niveau des engins.

La conduite d'un gerbeur à conducteur porté

Pour pouvoir utiliser un gerbeur à conducteur porté, l’obtention du CACES cariste-manutention est en revanche obligatoire. Ce type de CACES est nécessaire dans les sites logistiques destinés au stockage et à la manutention pour les différents opérateurs en préparation de commandes.
Ce type de formation dure deux à trois jours selon les compétences des stagiaires, voire plus si nécessaire. Il est possible également de passer plusieurs niveaux de CACES (le 135 étant le plus fréquent).

Le coût de ces formations varie selon différents critères, pour un minimum de 500 euros. En outre, il est obligatoire de procéder à un recyclage tous les cinq ans. Dans tous les cas, quel que soit le type de gerbeur utilisé, l’opérateur doit effectuer une visite médicale et obtenir une autorisation de conduite de la part du chef d’établissement.

En outre, comme pour la conduite des chariots élévateurs, le cariste doit porter un casque, des gants de protection et des chaussures de sécurité.

Les différents modèles

Il existe plusieurs types de gerbeurs répartis en trois grandes familles : les modèles manuels, les modèles semi-électriques et les modèles électriques.

Les gerbeurs manuels

Comme son nom le laisse entendre, le gerbeur manuel ne possède pas de motorisation. Sa manipulation et son levage ne sont donc que manuels en effectuant des mouvements de poussée et de tirage.

Le pompage manuel grâce à leur pompe hydraulique permet le levage de charges dont le poids ne peut dépasser une tonne, pour une vitesse de déplacement allant jusqu’à 5 km/h. Ce type d’engin manuel convient à une utilisation dont la fréquence et l’intensité sont limitées.

Les engins semi-électriques

Ce type de machine permet le levage sans effort, au moyen d’un bouton à fonctionnement électrique. En revanche, le déplacement de l’engin est uniquement manuel. Cet engin peut comporter différents accessoires afin de multiplier ses applications. Il convient à une utilisation modérée sur des distances relativement réduites.

Les gerbeurs électriques

Un chariot gerbeur électrique comprend une motorisation électrique, comme son nom l’indique. Il est équipé d’une batterie qui assure le levage et la traction, facilitant son utilisation.

Capable de transporter et de lever des charges d’un poids variant d’une à deux tonnes, il nécessite la présence d’un opérateur formé et équipé d’un casque, de gants et de chaussures de sécurité.

Il existe deux catégories d'engins électriques, différenciées par la position du conducteur.

Le modèle à conducteur accompagnant dispose de commandes de déplacement ergonomiques. Facile et confortable à utiliser, il nécessite une formation adaptée pour être manipulé.
Le modèle à conducteur porté convient à une utilisation intense et sur de longues distances. Sa vitesse est plus élevée et le conducteur est assis pour l’actionner. Maniable, il permet d’accomplir rapidement une plus large variété d’actions, selon un vaste panel de contraintes d’environnement. Son utilisation nécessite en revanche l’obtention d’un permis CACES.

Pourquoi s'équiper et quel modèle choisir ?

Le gerbeur permet de déplacer et de lever des charges en vue de leur stockage. Ces engins sont donc utiles pour la manutention, l’emmagasinage en hauteur de tout type de matériau, la préparation de commandes, le stockage de matières, etc. Il convient de choisir un engin adapté à son utilisation et à ses besoins. En effet, la machine doit convenir à la fréquence d’utilisation, la durée, la distance à parcourir, le type de charges à transporter, leur poids, la vitesse et le contexte d’utilisation.

Ces critères sont essentiels pour une meilleure efficacité, d’où l’importance de bien étudier ses besoins avant d’investir dans ce type d’achat. Les fourches de ces machines facilitent la manœuvre des charges au quotidien. Aisément adaptables à toutes les utilisations, les gerbeurs contribuent grandement à améliorer la qualité et les conditions de travail des opérateurs.

Les modèles électriques facilitent la levée et le déplacement de charges pour effectuer des tâches répétées avec une pénibilité réduite, dans des conditions plus ergonomiques pour l’opérateur et avec bien plus de sécurité.

Opter pour un engin manuel ou électrique ?

Un modèle manuel permet le transport et la manutention de charges sans peine, dans des espaces réduits et complexes d’accès grâce à sa légèreté et son encombrement réduit.  Un modèle électrique a pour avantage de permettre le transport de charges plus lourdes avec une vitesse supérieure.

Ce type d’engin est idéal pour les entrepôts. Son entretien est bien plus simple et son utilisation est rapide. Un modèle semi-électrique facilite la levée de charges et permet de gagner en vitesse dans le travail quotidien, pour une utilisation régulière mais modérée. Ces machines apportent une aide précieuse pour le chargement, le déchargement, le transport et le stockage de toutes sortes de marchandises. Leur utilisation permet de gagner en temps, en confort, en qualité et en rentabilité.